24 Heures au Bénin https://www.24haubenin.info Webzine, Quotidien Béninois indépendant, d'analyses et d'information en ligne Thu, 09 Feb 2023 14:26:36 +0100 fr-FR hourly 1 Spip 24 Heures au Bénin http://www.24haubenin.com/local/cache-vignettes/L144xH116/siteon0-3bdcd.png?1675815790 https://www.24haubenin.info 116 144 Plusieurs voix dénoncent une campagne injuste contre le Maroc http://www.24haubenin.com/?Plusieurs-voix-denoncent-une-campagne-injuste-contre-le-Maroc http://www.24haubenin.com/?Plusieurs-voix-denoncent-une-campagne-injuste-contre-le-Maroc Thu, 09 Feb 2023 11:27:12 +0100 fr Ignace B. Fanou, Marc Mensah PROPOSÉ À LA LECTURE <p>Une réunion d'experts, de défenseurs des droits humains et de journalistes se tiendra, dans l'après-midi de ce jeudi 9 février 2023, au Parlement européen sur l'affaire d'espionnage ‘'Pegasus''. A la veille de cette audition, de nombreuses voix se sont élevées, mercredi 8 février 2023, notamment pour « dénoncer une campagne injuste » contre le Royaume du Maroc et appeler à une « grande prudence ». <br class='autobr' /> Plusieurs personnalités dénoncent une « campagne injuste » contre le Royaume du Maroc, qui « subit des agissements (...)</p> - <a href="http://www.24haubenin.com/?-Developpement-" rel="directory">Monde</a> / <a href="http://www.24haubenin.com/?+-PROPOSE-A-LA-LECTURE-+" rel="tag">PROPOSÉ À LA LECTURE</a> <img src='http://www.24haubenin.com/local/cache-vignettes/L150xH90/telechargement_4_-2-c9640.jpg?1675938450' class='spip_logo spip_logo_right' width='150' height='90' alt="" /> <div class='rss_texte'><p><strong>Une réunion d'experts, de défenseurs des droits humains et de journalistes se tiendra, dans l'après-midi de ce jeudi 9 février 2023, au Parlement européen sur l'affaire d'espionnage ‘'Pegasus''. A la veille de cette audition, de nombreuses voix se sont élevées, mercredi 8 février 2023, notamment pour « dénoncer une campagne injuste » contre le Royaume du Maroc et appeler à une « grande prudence ».</strong></p> <p>Plusieurs personnalités dénoncent une « campagne injuste » contre le Royaume du Maroc, qui « subit des agissements hostiles et des attaques au Parlement européen ». Le Président de la Chambre des représentants Rachid Talbi El-Alami a exprimé ses récriminations, mercredi 8 février 2023, à la veille de la réunion d'experts, de défenseurs des droits humains et de journalistes sur l'affaire d'espionnage ‘'Pegasus''.<br class='autobr' /> A l'annonce du débat prévu, ce jeudi 9 février 2023, le Royaume chérifien a indiqué qu'il s'agit de la poursuite d'anciennes allégations d'espionnage de dirigeants d'un pays européen.<br class='autobr' /> « Le Maroc est depuis longtemps victime d'une tentative de déstabilisation internationale. Il n'a eu de cesse de dénoncer ces accusations injustes et fantaisistes", a déclaré Olivier Baratelli, avocat de Rabat dans cette affaire, intervenant en visioconférence devant les députés marocains.<br class='autobr' /> Selon un consortium de médias internationaux, quelque 50.000 personnes à travers le monde (femmes et hommes politiques, journalistes, militants des droits humains, etc.) ont pu être espionnées par certains gouvernements, dont celui du Maroc, au moyen du logiciel espion Pegasus, conçu par la société israélienne NSO Group. Une commission d'enquête a été lancée en avril dernier au Parlement européen pour que les abus du logiciel espion "ne se produisent plus". Parmi les hommes politiques espionnés, figure le président français Emmanuel Macron, dont un numéro de téléphone portable aurait été visé par le Maroc, affirme ce consortium. Rabat a poursuivi en diffamation des ONG et médias français qui ont révélé ou dénoncé le recours par le Maroc au logiciel Pegasus, mais ces plaintes ont été jugées irrecevables par le tribunal de Paris.<br class='autobr' /> « Depuis 18 mois, nous attendons toujours le moindre commencement de preuve de ces accusations fantaisistes”, a fait observer Me Baratelli, relevant que deux juges d'instruction ont été désignés sur des plaintes de différentes personnes, qui accusent le Maroc d'avoir espionné leurs téléphones, mais “aucun élément technique ne vient mettre en lumière ces accusations ». « Aucun des plaignants n'a été en mesure de fournir son téléphone et d'apporter la preuve que le logiciel l'aurait infecté », a ajouté l'avocat français, dans une vidéo projetée lors d'une conférence débat organisée par le Parlement marocain et consacrée aux attaques hostiles, flagrantes et répétées contre le Royaume ourdies au sein du Parlement européen (PE).<br class='autobr' /> Pour Lahcen Haddad, président de la commission parlementaire mixte Maroc-UE, « Il s'agit d'une guerre méthodique (...). Le Parlement européen a une responsabilité politique, il n'est pas possible qu'il devienne une plateforme pour attaquer le Maroc ».<br class='autobr' /> David Zenaty, informaticien judiciaire français et expert auprès de la Cour de cassation et de la Cour pénale internationale depuis 1985 a également appelé à « être extrêmement prudent » vis-à-vis des accusations faites. « Les éléments techniques publiés par AI, dont l'intégrité n'est pas vérifiable, ne permettent, en aucun cas, d'identifier ou de localiser techniquement l'utilisateur de Pegasus et ce, quel que soit l'émetteur, pas uniquement le Royaume du Maroc », a mis en garde l'expert informaticien judiciaire, mercredi 8 février 2023.<br class='autobr' /> Il faut préciser que le Parlement marocain a décidé unanimement de "reconsidérer" ses relations avec l'Assemblée européenne à Bruxelles et rejette toute "ingérence" dans les affaires intérieures du Royaume. Une commission thématique ad hoc consacrée à ladite réévaluation composée de représentants des deux chambres du Parlement a été mise en place dans ce cadre mardi 7 février dernier.<br class='autobr' /> <i>Marc MENSAH</i></p></div> Le Parlement marocain rejette les accusations des eurodéputés http://www.24haubenin.com/?Le-Parlement-marocain-rejette-les-accusations-du-Parlement-Europeen http://www.24haubenin.com/?Le-Parlement-marocain-rejette-les-accusations-du-Parlement-Europeen Thu, 09 Feb 2023 09:34:20 +0100 fr Ignace B. Fanou, Josué SOSSOU <p>Ce mercredi 08 février 2023, s'est tenue au siège du parlement marocain, une conférence-débat et d'information. La séance est consacrée aux attaques hostiles et flagrantes du Parlement Européen contre le Royaume. <br class='autobr' /> Cette conférence – débat s'inscrit dans le cadre du prolongement des actions prises par le Parlement marocain pour protester contre la pseudo-résolution votée par les élus européens, il y a quelques jours, s'inquiétant de la liberté de la presse et d'allégations de corruption au Maroc. A l'issue (...)</p> - <a href="http://www.24haubenin.com/?-Developpement-" rel="directory">Monde</a> <img src='http://www.24haubenin.com/local/cache-vignettes/L150xH75/whatsapp_image_2023-02-09_at_8.41_35_am-2acf6.jpg?1675931668' class='spip_logo spip_logo_right' width='150' height='75' alt="" /> <div class='rss_texte'><p><strong>Ce mercredi 08 février 2023, s'est tenue au siège du parlement marocain, une conférence-débat et d'information. La séance est consacrée aux attaques hostiles et flagrantes du Parlement Européen contre le Royaume.</strong></p> <p>Cette conférence – débat s'inscrit dans le cadre du prolongement des actions prises par le Parlement marocain pour protester contre la pseudo-résolution votée par les élus européens, il y a quelques jours, s'inquiétant de la liberté de la presse et d'allégations de corruption au Maroc. A l'issue de cette réunion, les parlementaires du Maroc avaient décidé unanimement de "reconsidérer" les relations avec le Parlement Européen et rejeté toute "ingérence" dans les affaires du Maroc.</p> <p>Le Président de la Commission Parlementaire Mixte (CPM) Maroc-Union Européenne (UE), Lahcen HADDAD, a profité de l'occasion pour signaler que le Maroc fait face à un nombre d'eurodéputés qui se servent du Parlement Européen comme plateforme pour attaquer le Maroc de manière organisée et avec de grands moyens. Le Président de la Chambre des Représentants, Rachid TALBI ALAMI appuie en notifiant que cet agissement est également contraire à l'esprit du partenariat Maroc-UE, un partenariat portant sur des questions stratégiques pour l'avenir de la région et du monde (lutte contre le terrorisme, gestion de la migration, dérèglements climatiques, paix), dans lesquelles le Maroc assume de grandes responsabilités.</p> <p>Les participants à cette conférence-débat et d'information ont affirmé que le Royaume du Maroc, qui dispose de tous les moyens garantissant et préservant les droits de l'Homme, n'est pas tenu de fournir un certificat de bonne conduite en la matière, ont-ils affirmé.<br class='autobr' /> La conférence-débat a réuni des parlementaires, des représentants de la société civile, des experts et des juristes, qui ont relevé que le Royaume n'est pas devant l'obligation de se justifier ou de prouver son innocence, rejetant que le Maroc soit l'objet de surenchères au sein du Parlement Européen.</p> <p><strong>Josué SOSSOU</strong></p></div> La Russie apporte son soutien aux pays du Sahel et du Golfe de Guinée http://www.24haubenin.com/?La-Russie-reitere-son-soutien-aux-pays-du-Sahel-et-du-Golfe-de-Guinee http://www.24haubenin.com/?La-Russie-reitere-son-soutien-aux-pays-du-Sahel-et-du-Golfe-de-Guinee Wed, 08 Feb 2023 10:08:07 +0100 fr Ignace B. Fanou, Josué SOSSOU <p>Lors d'une visite, ce mardi 07 février 2023, au Mali, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a promis son seulement continuer à soutenir militairement Bamako mais aussi, proposé l'aide de la Russie aux pays du Sahel et du Golfe de Guinée qui luttent contre la pression grandissante des groupes jihadistes. <br class='autobr' /> Sergueï Lavrov s'est exprimé mardi lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue malien, Abdoulaye Diop, au cours d'une visite présentée par les deux parties comme une (...)</p> - <a href="http://www.24haubenin.com/?-Developpement-" rel="directory">Monde</a> <img src='http://www.24haubenin.com/local/cache-vignettes/L150xH84/photo_5987538123111906242_y-0eed8.jpg?1675847288' class='spip_logo spip_logo_right' width='150' height='84' alt="" /> <div class='rss_texte'><p><strong>Lors d'une visite, ce mardi 07 février 2023, au Mali, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a promis son seulement continuer à soutenir militairement Bamako mais aussi, proposé l'aide de la Russie aux pays du Sahel et du Golfe de Guinée qui luttent contre la pression grandissante des groupes jihadistes.</strong></p> <p>Sergueï Lavrov s'est exprimé mardi lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue malien, Abdoulaye Diop, au cours d'une visite présentée par les deux parties comme une première “historique” de la part d'un chef de la diplomatie russe dans le pays. Cette visite de Sergueï Lavrov au Mali qui est, en proie à la violence jihadiste et à une profonde crise multidimensionnelle, est une concrétisation du rapprochement opéré par les colonels maliens depuis 2021.<br class='autobr' /> Une occasion pour Sergueï Lavrov de promettre au Mali la poursuite du soutien militaire matérialisé par des livraisons d'armements et l'envoi de centaines d'hommes, décrits en fonction des sources comme des instructeurs de l'armée russe ou des mercenaires de Wagner, un groupe de sécurité privé aux agissements décriés<br class='autobr' /> “La lutte contre le terrorisme est bien sûr d'actualité pour les autres pays de la région. Nous allons leur apporter notre assistance pour surmonter ces difficultés. Cela concerne la Guinée, le Burkina Faso et le Tchad, et en général la région sahélo-saharienne et même les pays riverains du Golfe de Guinée. Nous allons apporter notre soutien au règlement des problèmes sur le continent africain, nous partons constamment du principe qu'il faut régler les problèmes africains avec des solutions africaines”, a déclaré le chef de la diplomatie russe.</p> <p><strong>Josué SOSSOU</strong></p></div> L'Ambassadeur Evdokimov se prononce sur des sujets d'actualité http://www.24haubenin.com/?L-Ambassadeur-Evdokimov-se-prononce-sur-des-sujets-d-actualite http://www.24haubenin.com/?L-Ambassadeur-Evdokimov-se-prononce-sur-des-sujets-d-actualite Tue, 07 Feb 2023 17:27:02 +0100 fr Marc Mensah PROPOSÉ À LA LECTURE <p>En prélude à la fête professionnelle de la diplomatie russe célébrée chaque 10 février depuis l'année 2002, l'ambassadeur de Russie près le Bénin et le Togo, S.E.M. Igor Evdokimov a donné une conférence de presse, mardi 07 février 2023, à sa résidence à Cotonou. L'historique de la Fête ; la situation en Ukraine ; la tournée africaine du Ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie ; les élections législatives du 8 janvier dernier au Bénin ; la libération des soldats ivoiriens arrêtés au Mali ; la (...)</p> - <a href="http://www.24haubenin.com/?-Developpement-" rel="directory">Monde</a> / <a href="http://www.24haubenin.com/?+-PROPOSE-A-LA-LECTURE-+" rel="tag">PROPOSÉ À LA LECTURE</a> <img src='http://www.24haubenin.com/local/cache-vignettes/L112xH150/evdokimov-fe6fa.jpg?1675815791' class='spip_logo spip_logo_right' width='112' height='150' alt="" /> <div class='rss_texte'><p><strong>En prélude à la fête professionnelle de la diplomatie russe célébrée chaque 10 février depuis l'année 2002, l'ambassadeur de Russie près le Bénin et le Togo, S.E.M. Igor Evdokimov a donné une conférence de presse, mardi 07 février 2023, à sa résidence à Cotonou. L'historique de la Fête ; la situation en Ukraine ; la tournée africaine du Ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie ; les élections législatives du 8 janvier dernier au Bénin ; la libération des soldats ivoiriens arrêtés au Mali ; la situation au Mali sont les sujets abordés par le diplomate russe.</strong></p> <p>La fête professionnelle de la diplomatie russe célébrée chaque 10 février depuis l'année 2002 a été instituée par Décret présidentiel du 31 octobre 2002. En conférence de presse, mardi 07 février 2023 à sa résidence à Cotonou, à l'occasion de la Fête, S.E.M. Igor Evdokimov, ambassadeur de Russie près le Bénin et le Togo a fait savoir que le 10 février n'a pas été choisi au hasard. C'est une date « liée à l'histoire de l'Ordre des Ambassadeurs ».<br class='autobr' /> « La Russie s'est transformée en un Etat puissant avec une politique internationale active (…). La fête professionnelle de la diplomatie russe est une occasion pour rendre hommage aux nombreuses générations de ses prédécesseurs, qui ont servi fidèlement sa Patrie et surtout à ceux qui sont morts sur les champs de bataille de la Seconde Guerre mondiale », a expliqué S.E.M. Igor Evdokimov au sujet de l'historique de la fête professionnelle de la diplomatie russe.<br class='autobr' /> En ce qui concerne la guerre en Ukraine, l'ambassadeur de Russie au Bénin et Togo a dénoncé la « réaction cynique du régime de Kiev et de ses parrains occidentaux » notamment les Etats Unis et les alliés de l'Otan qui ont décidé de poursuivre la guerre malgré le cessez-le-feu souhaité par Moscou.<br class='autobr' /> S.E.M. Igor Evdokimov cite à titre d'exemple la huitième réunion du "groupe de contact sur la défense à l'Ukraine" tenue le 20 janvier 2023 à la base militaire américaine de Ramstein, en Allemagne. Une réunion à l'issue de laquelle « les pays de l'Otan ont confirmé qu'ils renforceraient les livraisons d'armements offensifs lourds modernes à Kiev ».<br class='autobr' /> « Les livraisons de chars ne changeront pas la situation en faveur de Kiev, mais elles amènent les pays occidentaux à un nouveau niveau de confrontation avec la Russie. Peu importe comment l'Occident collectif essaie d'armer les forces armées ukrainiennes et d'axer les autorités ukrainiennes à poursuivre la confrontation avec la Russie, à servir les intérêts de l'Occident, à remplir les missions de l'Otan : ces tentatives sont vouées à l'échec », a rappelé l'ambassadeur.<br class='autobr' /> Les visites de travail effectuées du 23 au 27 janvier 2023 Sergueï Lavrov, Ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie en Afrique du Sud, en Eswatini, en Angola et en Érythrée ont permis d'aborder les « questions liées au développement de la coopération multidimensionnelle entre la Russie et les pays d'Afrique », les raisons et objectifs de l'opération militaire spéciale menée par la Russie et « les tentatives de Washington et de ses satellites d'impliquer les pays africains dans la guerre hybride de l'"Occident collectif" contre la Russie ».<br class='autobr' /> Les préparatifs du deuxième sommet Russie-Afrique prévu à Saint-Pétersbourg en juillet 2023 ont été abordés lors de la visite du Ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie.<br class='autobr' /> La Russie salue la « tenue des élections au Bénin qui constituent une étape importante dans le développement démocratique du pays » et confirme son « intention de principe de renforcer la coopération tous azimuts entre la Russie et le Bénin, notamment entre nos parlements », a indiqué S.E.M. Igor Evdokimov.<br class='autobr' /> En ce qui concerne la libération des soldats ivoiriens arrêtés, l'ambassadeur de Russie a salué un aboutissement heureux et la médiation du président togolais Faure Gnassingbé.<br class='autobr' /> Au sujet de la coopération russo-malienne, S.E.M. Igor Evdokimov a indiqué que « la Russie ne cherche pas à s'immiscer dans la politique de ce pays et n'impose pas de conditions d'octroi de l'aide qui pourraient nuire à la souveraineté nationale ». « Nos relations sont fondées sur de nombreuses années de coopération bilatérale égale et sur la compréhension de l'objectif commun de lutte contre le terrorisme », a précisé le diplomate russe.<br class='autobr' /> M. M.</p></div> L'activiste algérienne Amira Bouraoui arrêtée en Tunisie http://www.24haubenin.com/?L-activiste-algerienne-Amira-Bouraoui-arretee-en-Tunisie http://www.24haubenin.com/?L-activiste-algerienne-Amira-Bouraoui-arretee-en-Tunisie Tue, 07 Feb 2023 06:11:59 +0100 fr Ignace B. Fanou <p>L'opposante Amira Bouraoui, l'une des militantes et activistes les plus célèbres et les plus engagées en faveur du changement démocratique en Algérie, a été arrêtée, vendredi 3 février dernier, à l'aéroport international de Tunis-Carthage alors qu'elle s'apprêtait à quitter le territoire tunisien pour rallier la France. L'information a été confirmée par Algérie Part. <br class='autobr' /> Interpellée vendredi dernier à Tunis et placée provisoirement en détention, l'opposante algérienne a été libérée, ce lundi 6 février, en attendant (...)</p> - <a href="http://www.24haubenin.com/?-Developpement-" rel="directory">Monde</a> <img src='http://www.24haubenin.com/local/cache-vignettes/L150xH100/telechargement_3_-2-8db45.jpg?1675815792' class='spip_logo spip_logo_right' width='150' height='100' alt="" /> <div class='rss_texte'><p><strong>L'opposante Amira Bouraoui, l'une des militantes et activistes les plus célèbres et les plus engagées en faveur du changement démocratique en Algérie, a été arrêtée, vendredi 3 février dernier, à l'aéroport international de Tunis-Carthage alors qu'elle s'apprêtait à quitter le territoire tunisien pour rallier la France. L'information a été confirmée par Algérie Part.</strong></p> <p>Interpellée vendredi dernier à Tunis et placée provisoirement en détention, l'opposante algérienne a été libérée, ce lundi 6 février, en attendant sa comparution devant un tribunal tunisien pour des faits liés à un délit d'entrée illégale sur le territoire tunisien. En effet Amira Bouraoui, l'ancienne leader du mouvement d'opposition Barakat en 2014 était « interdite de quitter le territoire algérien » alors qu'aucune décision de justice n'a été prononcée par tribunal compétent pour légitimer cette privation de la liberté de circulation.<br class='autobr' /> Selon les investigations de Algérie Part, dès la libération conditionnelle de l'activiste en Tunisie, des agents en civil ont orchestré son enlèvement dans les rues de la capitale pour l'emmener vers une destination inconnue. Ses proches craignent le pire et lancent des recherches pour sa localisation.<br class='autobr' /> Les autorités tunisiennes n'ont fait aucun commentaire sur cet enlèvement et aucune information n'a filtré sur l'identité des kidnappeurs de l'activiste.<br class='autobr' /> La Franco-algérienne Amira Bouraoui ne fait l'objet d'aucune condamnation judiciaire en Tunisie. Aucun mandat d'arrêt n'est émis à son encontre par les autorités algériennes. <br class='autobr' /> Mais selon des sources confidentielles, les autorités tunisiennes s'apprêtent à l'extrader vers l'Algérie à la demande express de ce pays.<br class='autobr' /> Affaire à suivre...</p></div> Le Dr Abdulla Al Mandous nommé candidat officiel des EAU à la présidence de l'OMM http://www.24haubenin.com/?Le-Dr-Abdulla-Al-Mandous-nomme-candidat-officiel-des-EAU-a-la-presidence-de-l http://www.24haubenin.com/?Le-Dr-Abdulla-Al-Mandous-nomme-candidat-officiel-des-EAU-a-la-presidence-de-l Sat, 04 Feb 2023 08:00:00 +0100 fr Judicaël ZOHOUN <p>Le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale aux Émirats arabes unis (MoFAIC) a nommé Son Excellence le Dr Abdulla Al Mandous, Directeur général du Centre national de météorologie (NCM), comme candidat officiel des Émirats arabes unis à la présidence de l'Organisation météorologique mondiale (OMM). Le Dr Al Mandous est actuellement le Représentant permanent des Émirats arabes unis auprès de l'OMM et président de l'Association régionale II de l'OMM (en Asie). Jouissant de plus de (...)</p> - <a href="http://www.24haubenin.com/?-Developpement-" rel="directory">Monde</a> <img src='http://www.24haubenin.com/local/cache-vignettes/L150xH113/4e1ed06a-cfb3-4a5e-ac81-b0317430c0a8-e5428.jpg?1675816584' class='spip_logo spip_logo_right' width='150' height='113' alt="" /> <div class='rss_texte'><p>Le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale aux Émirats arabes unis (MoFAIC) a nommé Son Excellence le Dr Abdulla Al Mandous, Directeur général du Centre national de météorologie (NCM), comme candidat officiel des Émirats arabes unis à la présidence de l'Organisation météorologique mondiale (OMM). Le Dr Al Mandous est actuellement le Représentant permanent des Émirats arabes unis auprès de l'OMM et président de l'Association régionale II de l'OMM (en Asie).</p> <p>Jouissant de plus de 30 ans d'expérience en météorologie et en science du climat, le Dr Al Mandous est bien connu au sein de la communauté météorologique et climatique mondiale, et a été nommé en avril 2021 par l'OMM en tant que membre de son équipe d'experts spécialisés en la modification des conditions météorologiques.</p> <p>Le Dr Abdulla Al Mandous a déclaré : « L'annonce officielle des Émirats arabes unis en faveur de ma candidature à la présidence de l'OMM réaffirme l'importance que le pays attache à la météorologie, au temps, au climat et aux problèmes liés à l'eau et à l'environnement. C'est une priorité absolue pour les Émirats arabes unis de s'assurer que l'OMM met en commun son expertise et son capital humain avec d'autres organisations nationales et mondiales pour accélérer le développement de systèmes d'alerte précoce complets afin de protéger des vies contre les impacts des catastrophes naturelles. »</p> <p>Shaima Mohammed Al Ali, Directrice des organisations internationales au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale aux Émirats arabes unis, a souligné : « À une époque où le monde est confronté à de multiples défis en raison du changement climatique et dans le cadre de la prochaine présidence des Émirats arabes unis de la COP 28 qui se déroulera en novembre prochain 2023, la candidature du Dr Abdulla Al Mandous pour la présidence de l'OMM s'avère une décision opportune prise par les Émirats arabes unis, compte tenu de son expérience dans la direction de plusieurs entités météorologiques nationales, régionales et internationales. Le Dr. Mandous est le candidat parfait pour diriger l'OMM vers l'avenir afin de s'assurer que l'organisation continue de jouer un rôle vital dans le soutien au développement durable des nations du monde entier. »</p> <p>En tant que représentant officiel des Émirats arabes unis pour la présidence de l'OMM, le Dr Al Mandous cherchera à prendre une action rapide coordonnée au niveau international pour répondre à l'appel du Secrétaire général de l'ONU visant à garantir que « toute personne sur Terre soit protégée par des systèmes d'alerte précoce au cours des cinq prochaines années ». Son approche composée de cinq piliers se concentre sur le soutien du rôle des présidents et des représentants permanents des associations régionales, la transformation des « alertes précoces pour tous » en une réalité, le développement des recherches sur le climat à l'aide de modèles informatiques à haute résolution, la reconnaissance de l'OMM par Global Society et la prise de mesures proactives concernant les Recherches sur la sécurité de l'eau et les énergies renouvelables.</p> <p>Le texte du communiqué issu d'une traduction ne doit d'aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d'origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.</p></div> Le FIDA s'allie au secteur privé pour permettre l'inclusion financière dans les zones rurales http://www.24haubenin.com/?Le-FIDA-s-allie-au-secteur-prive-pour-permettre-l-inclusion-financiere-dans-les http://www.24haubenin.com/?Le-FIDA-s-allie-au-secteur-prive-pour-permettre-l-inclusion-financiere-dans-les Sat, 04 Feb 2023 06:00:00 +0100 fr Judicaël ZOHOUN <p>Le Fonds international de développement agricole (FIDA), des Nations Unies, a noué deux nouveaux partenariats public-privé afin d'améliorer l'accès des travailleurs migrants aux services leur permettant d'envoyer, de façon plus abordable, plus rapide et plus sûre, l'argent qu'ils ont durement gagné à leur famille. Ces nouveaux partenariats visent à accroître l'accès aux services et produits numériques et financiers dans les zones rurales du Sénégal. <br class='autobr' /> « Les envois de fonds des migrants sont un filin de (...)</p> - <a href="http://www.24haubenin.com/?-Developpement-" rel="directory">Monde</a> <img src='http://www.24haubenin.com/local/cache-vignettes/L150xH100/66bd964b-2813-49e0-be47-f50137b00f49-2496e.jpg?1675816584' class='spip_logo spip_logo_right' width='150' height='100' alt="" /> <div class='rss_texte'><p>Le Fonds international de développement agricole (FIDA), des Nations Unies, a noué deux nouveaux partenariats public-privé afin d'améliorer l'accès des travailleurs migrants aux services leur permettant d'envoyer, de façon plus abordable, plus rapide et plus sûre, l'argent qu'ils ont durement gagné à leur famille. Ces nouveaux partenariats visent à accroître l'accès aux services et produits numériques et financiers dans les zones rurales du Sénégal.</p> <p>« Les envois de fonds des migrants sont un filin de sécurité pour les populations rurales. Les solutions de transfert d'argent par mobiles offrent à de nombreuses localités sénégalaises mal desservies la possibilité d'avoir pleinement accès aux services financiers », explique Pedro de Vasconcelos, Responsable du Mécanisme de financement pour l'envoi de fonds du FIDA.</p> <p>Dans le cadre de l'initiative PRIME Africa, cofinancée par l'Union européenne, le FIDA s'est allié à InTouch, une fintech sénégalaise pionnière, présente dans 14 pays et spécialisée dans les solutions de paiements, et Orange Money, un émetteur de monnaie électronique, afin de promouvoir les services de transfert d'argent international par mobile à bas coût dans les zones rurales en déployant un réseau d'agents pérenne dans ces zones encore mal desservies. Ce partenariat cible le corridor entre la France et le Sénégal, qui représente un tiers des transactions de ce type effectuées dans le pays. InTouch s'appuiera sur le réseau d'Orange Finances Mobiles Sénégal (OFMS) et le dispositif d'envois de fonds mis en place par Orange Money en France (OMF).</p> <p>Dans le cadre du second partenariat, le FIDA s'efforce de renforcer sa collaboration existante avec MFS Africa, l'objectif étant de permettre aux opérateurs de transferts numériques d'envoyer directement de l'argent sur des portefeuilles mobiles. Les partenaires de MFS Africa sont Paysend en Europe et Afrimoney en Gambie. Au Sénégal, c'est Orange Money qui proposera ce service.</p> <p>Le coût moyen d'un envoi de fonds de la France ou de l'Italie vers le Sénégal est relativement faible : il s'élève à 4% (3e trimestre 2022), soit un niveau proche de la cible de 3% fixée dans l'objectif de développement durable 10 (Réduire les inégalités entre les pays et en leur sein).</p> <p>« Il est possible de réduire encore davantage les coûts des envois de fonds en tirant parti des solutions numériques intégrées de bout en bout permettant la réception des fonds sur des portefeuilles mobiles », explique Pedro de Vasconcelos. « En effet, au Sénégal, si près de la moitié des adultes ont un porte-monnaie électronique mobile, moins de 5% des envois de fonds entrants passent par ce canal », précise-t-il.</p> <p>Le Sénégal dépend de longue date des envois de fonds par ses ressortissants à l'étranger. Sur la décennie écoulée, ces envois de fonds représentent environ 10% du PIB. En 2021, ces flux internationaux ont atteint 2,9 milliards d'USD en augmentation de 7% par rapport à l'année 2020 en dépit des contraintes liées à la COVID-19.</p> <p>« Au Sénégal, dans 124 communautés rurales qui ont un taux élevé de migration et reçoivent un volume important d'appels téléphoniques en provenance de la France, on constate un écart notable entre le nombre de détenteurs d'une carte SIM Orange et le nombre d'utilisateurs de services financiers mobiles Orange Money. Le taux de pénétration de OFMS dans ces zones rurales était de 13% en 2021. L'un des objectifs du projet est de doubler le nombre de portefeuilles électroniques dans ces communautés rurales, grâce aux transferts internationaux », déclare Cheikh Tidiane Sarr, Directeur Général de OFMS, expliquant pourquoi les envois de fonds numériques sont plus abordables, plus rapides et plus sûrs, en particulier pour les personnes vivant dans des zones reculées.</p> <p>« InTouch doit impérativement améliorer la qualité et la disponibilité de ses agents dans les zones rurales pour se développer et mener à bien sa mission sociale, qui est de favoriser l'inclusion numérique et financière au Sénégal », dit Omar Cissé, PDG de InTouch.</p> <p>Le projet mené à bien par InTouch sera aussi l'occasion de tester, à titre pilote, un nouveau service de paiement auprès de commerçants dans certaines localités sénégalaises sélectionnées, qui reçoivent essentiellement des envois de fonds en provenance de la France. Environ 300 migrants qui vivent en France pourront envoyer de l'argent et payer directement pour l'achat de marchandises dans des magasins sénégalais pour les membres de leur famille, sans frais supplémentaire. Ce service de paiement facilitera l'inclusion numérique et financière, et contribuera au développement de l'écosystème des paiements numériques dans les zones rurales.</p> <p><strong>Résultats escomptés :</strong></p> <p>D'ici à 2024, 6 000 travailleurs migrants sénégalais et membres de la diaspora en France devraient avoir adopté des solutions numériques à bas coût pour envoyer de l'argent à leur famille. De plus, on estime que 9 000 bénéficiaires d'envois de fonds mobiles dans les campagnes sénégalaises utiliseront un porte-monnaie électronique mobile pour recevoir de l'argent et qu'ils pourront compter sur un vaste réseau de 300 agents locaux pour déposer ou retirer de l'argent et de 60 commerçants qui accepteront les paiements en ligne effectués depuis l'étranger.</p> <p>Le partenariat entre le FIDA et MFS Africa vise à créer des effets de synergie avec le projet mené par InTouch, par l'intermédiaire du partenaire Orange Money au Sénégal. Plus particulièrement, il s'agit de tirer parti du réseau d'agents ruraux développé par InTouch et OFMS pour permettre à ces agents et aux bénéficiaires des zones rurales de recevoir davantage de flux en provenance d'Italie et d'Espagne. Paysend et Afrimoney sont les partenaires d'envoi en Europe et en Gambie respectivement vers des comptes Orange Money au Sénégal. L'intégration de ces différents partenaires est permise par la plateforme de MFS. Au total, 28 000 émetteurs et destinataires de transferts monétaires qui se trouvent dans ces pays bénéficieront de solutions d'envois de fonds numériques et mobiles grâce à l'intégration par MFS de ces opérateurs. MFS Africa testera également un produit d'assurance, qui sera proposé par les opérateurs de transferts monétaires et profitera aux migrants sénégalais en Italie et en Allemagne.</p></div> Ce que cachent les réseaux de financement du Front Polisario http://www.24haubenin.com/?Ce-que-cachent-les-reseaux-de-financement-du-Front-Polisario http://www.24haubenin.com/?Ce-que-cachent-les-reseaux-de-financement-du-Front-Polisario Thu, 02 Feb 2023 13:19:05 +0100 fr Ignace B. Fanou PROPOSÉ À LA LECTURE <p>Les réseaux de financement du Front Polisario et ses liens avec le Hezbollah, l'organisation chiite libanaise ont été dévoilés, mercredi 1er février 2023, dans une enquête diffusée par i24NEWS. <br class='autobr' /> La chaîne d'information internationale du groupe Altice, i24NEWS, a révélé qu'il y a des liens étroits entre le Front Polisario et l'organisation chiite libanaise, le Hezbollah. <br class='autobr' /> Comptes bancaires en Irlande et en Espagne, blanchiment d'argent vers l'Europe, les Émirats arabes unis et l'Arabie saoudite… voilà (...)</p> - <a href="http://www.24haubenin.com/?-Developpement-" rel="directory">Monde</a> / <a href="http://www.24haubenin.com/?+-PROPOSE-A-LA-LECTURE-+" rel="tag">PROPOSÉ À LA LECTURE</a> <img src='http://www.24haubenin.com/local/cache-vignettes/L150xH84/polisario.jpg-05352.png?1675816584' class='spip_logo spip_logo_right' width='150' height='84' alt="" /> <div class='rss_texte'><p><strong>Les réseaux de financement du Front Polisario et ses liens avec le Hezbollah, l'organisation chiite libanaise ont été dévoilés, mercredi 1er février 2023, dans une enquête diffusée par i24NEWS.</strong></p> <p>La chaîne d'information internationale du groupe Altice, i24NEWS, a révélé qu'il y a des liens étroits entre le Front Polisario et l'organisation chiite libanaise, le Hezbollah.<br class='autobr' /> Comptes bancaires en Irlande et en Espagne, blanchiment d'argent vers l'Europe, les Émirats arabes unis et l'Arabie saoudite… voilà quelques révélations faites sur les réseaux de financement du Front Polisario dévoilés dans l'enquête diffusée, mercredi dernier.<br class='autobr' /> La vidéo montre une rencontre entre l'un des responsables de la « Hawala Tirs », qui finance le Front Polisario, et un homme d'affaires libanais des « Qard El hassan », réseau de blanchiment d'argent du Hezbollah.<br class='autobr' /> L'enquête diffusée dans le magazine Défense a été réalisée en s'appuyant sur les notes d'agences de renseignement et sur des rapports de la garde civile espagnole.<br class='autobr' /> M. M.</p></div> En vidéo, l'arrivée du Pape à Kinshasa, en RDC http://www.24haubenin.com/?Le-Pape-arrive-a-Kinshasa-en-RDC http://www.24haubenin.com/?Le-Pape-arrive-a-Kinshasa-en-RDC Wed, 01 Feb 2023 22:00:00 +0100 fr Judicaël ZOHOUN - <a href="http://www.24haubenin.com/?-Developpement-" rel="directory">Monde</a> <img src='http://www.24haubenin.com/local/cache-vignettes/L150xH100/7204cd98-0937-4d7e-b076-aa7609c051e6-42fc1.jpg?1675816584' class='spip_logo spip_logo_right' width='150' height='100' alt="" /> <div class='rss_texte'><iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/pcZ_ewCdN7U" title="YouTube video player" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture; web-share" allowfullscreen></iframe></div> BLOOM demande à l'UE de soutenir la protection de l'environnement dans l'océan Indien http://www.24haubenin.com/?BLOOM-demande-a-l-UE-de-soutenir-la-protection-de-l-environnement-dans-l-ocean http://www.24haubenin.com/?BLOOM-demande-a-l-UE-de-soutenir-la-protection-de-l-environnement-dans-l-ocean Wed, 01 Feb 2023 11:30:00 +0100 fr Judicaël ZOHOUN <p>Alors que commencent aujourd'hui à Mombasa (Kenya) deux réunions cruciales qui pourraient signer le début d'une nette amélioration de l'état de santé des populations de thon et d'autres espèces de l'océan Indien, nous appelons l'Union européenne à changer radicalement de position en adoptant les mesures urgentes proposées par l'Inde pour protéger l'environnement marin. Les diverses espèces de thon étant en déclin, des mesures drastiques sont nécessaires pour mettre un terme aux dommages causés par les flottes (...)</p> - <a href="http://www.24haubenin.com/?-Developpement-" rel="directory">Monde</a> <img src='http://www.24haubenin.com/local/cache-vignettes/L150xH103/30a1153d-bb27-4943-b3c6-abde0b73e7bb-5020d.jpg?1675816584' class='spip_logo spip_logo_right' width='150' height='103' alt="" /> <div class='rss_texte'><p>Alors que commencent aujourd'hui à Mombasa (Kenya) deux réunions cruciales qui pourraient signer le début d'une nette amélioration de l'état de santé des populations de thon et d'autres espèces de l'océan Indien, nous appelons l'Union européenne à changer radicalement de position en adoptant les mesures urgentes proposées par l'Inde pour protéger l'environnement marin. Les diverses espèces de thon étant en déclin, des mesures drastiques sont nécessaires pour mettre un terme aux dommages causés par les flottes industrielles étrangères, notamment les thoniers senneurs français et espagnols. Dans cette optique, l'Inde a, pour la première fois, présenté une proposition très attendue visant à éliminer l'utilisation de radeaux artificiels (les "dispositifs de concentration de poissons", ou "DCP" dérivants)(1) qui permettent aux pêcheries de haute technologie de faire main basse sur toute la vie marine en ne laissant aucune chance aux animaux de s'échapper.</p> <p>Jusqu'au 5 février, les réunions intergouvernementales qui se tiendront sous l'égide de la Commission thonière de l'océan Indien (CTOI) rassembleront 30 États ayant un intérêt direct dans la pêche au thon. Les enjeux sont importants pour les écosystèmes marins mais aussi pour le développement des pays côtiers, puisque les "critères d'allocation" des futurs quotas y seront discutés. Sur ces deux sujets (utilisation de DCP et quotas de pêche), les propositions respectives des pays côtiers de l'océan Indien et des pays de pêche lointaine (comme l'Union européenne) sont radicalement opposées. Les négociations promettent donc d'être intenses.</p> <p><strong>Une position néocoloniale </strong></p> <p>La première réunion de la CTOI, qui se tiendra du 30 janvier au 2 février, portera sur les critères d'allocation des quotas(2), c'est-à-dire sur la manière dont le "gâteau" sera partagé entre les États. Sur ce point, une récente étude scientifique co-écrite par BLOOM(3) met en lumière les différentes forces en présence : alors que les pays côtiers veulent se réapproprier ces ressources marines, l'Union européenne pousse le principe du "précédent historique".</p> <p>En d'autres termes, les pays de l'océan Indien soutiennent que ce qui est pêché dans leurs eaux leur appartient, tandis que l'UE affirme que ce que les flottes européennes ont pêché historiquement dans la zone leur appartient. La position de l'UE garantirait que les flottes européennes (c'est-à-dire françaises et espagnoles) se taillent la part du lion dans les futurs quotas. Le même principe de "d'antériorité historique" pour l'attribution des quotas de pêche a été largement appliqué dans l'UE et a entraîné la disparition progressive des petites communautés de pêcheurs côtiers, les entreprises industrielles s'étant accaparées de la grande majorité des quotas.</p> <p>Nous demandons donc à l'UE de revoir complètement sa position néocoloniale concernant les critères d'attribution des futurs quotas. Le principe de la préséance historique est un échec social et environnemental majeur en Europe. L'UE ne peut pas laisser l'Histoire se répéter dans l'océan Indien étant donné l'urgence actuelle à protéger les écosystèmes marins et les communautés côtières locales face aux changements rapides induits par l'extinction des espèces et le changement climatique. En l'état, la position européenne est aussi totalement incompatible avec les objectifs déclarés de son programme d'aide au développement, à savoir "réduire la pauvreté" et "atténuer le changement climatique".(4)</p> <p><strong>Un engin de pêche destructeur largement utilisé</strong></p> <p>La deuxième réunion de la CTOI, qui se tiendra du 3 au 5 février, portera sur la gestion des DCP dérivants, c'est-à-dire des objets flottants constitués de divers matériaux (plastique, bambou, etc.) auxquels sont attachés des bâches, des rubans et d'autres matériaux. Les DCP dérivants ont été développés au début des années 1980 et ont depuis gagné en popularité, les pêcheurs ayant commencé à imiter le phénomène naturel de l'attraction des poissons par des objets flottants tels que des troncs d'arbres ou des carcasses de baleines. L'utilisation des DCP dérivants a connu une croissance exponentielle : les thoniers européens ont réalisé 96 % de leurs captures sous DCP en 2018 dans l'océan Indien. Depuis plusieurs années, les DCP sont fortement critiqués par les scientifiques, les ONG et les pêcheurs en raison de leur ultra-efficacité et de leurs impacts négatifs sur les écosystèmes marins. En particulier, les prises accessoires – c'est-à-dire les juvéniles et les espèces non ciblées rejetés morts ou endommagés en mer – sont importantes. Par exemple, 97 % des thons albacores (une espèce surpêchée) capturés sous DCP par des entreprises européennes dans l'océan Indien entre 2015 et 2019 étaient des juvéniles(5).</p> <p>À l'approche de la réunion de la CTOI, l'Inde a présenté une proposition qui tient enfin tête aux puissantes flottes de senneurs français et espagnols qui utilisent des DCP : l'Inde a en effet proposé d'interdire totalement les DCP dérivants à partir du 1er janvier 2024(6).</p> <p>Bien que la position de l'Inde au sein de la CTOI soit parfois très discutable, par exemple lorsque le pays s'est opposé au plan de reconstitution du thon albacore en 2022, BLOOM demande à l'UE de soutenir cette proposition visant à abolir rapidement les DCP dans l'océan Indien. Cela permettrait à l'UE d'aligner ses objectifs de pêche durable sur ses actes, au lieu de soutenir les intérêts privés d'une poignée d'entreprises dont les impacts négatifs sont amplement documentés. De surcroît, ce serait une mesure particulièrement efficace pour reconstituer la population de thons Albacore.</p> <p><strong>La proposition de l'UE en contradiction avec l'urgence environnementale</strong></p> <p>C'est un signe des temps : le Kenya a également présenté une proposition d'une importance capitale(7) qui traite de l'impact dramatique des DCP sur la santé de l'océan. Au lieu d'une interdiction totale, le Kenya propose de limiter le nombre de DCP dérivants à 150 unités par navire de pêche et d'éliminer progressivement les "navires de soutien", c'est-à-dire les navires qui ne capturent pas de poisson mais qui gèrent et disséminent des DCP pour d'autres navires de pêche, augmentant ainsi le nombre de DCP utilisés par chacun d'eux. Ce chiffre très élevé de 150 DCP donne une idée du déploiement incontrôlé des radeaux artificiels dans tout l'océan. Actuellement, chaque navire peut avoir jusqu'à 300 DCP opérationnels à tout moment(8), mais il est impossible de savoir précisément combien de DCP sont utilisés, car aucune donnée sur leur nombre, leur emplacement ou leur propriété n'est disponible.</p> <p>Cette question critique de l'opacité est également abordée par la proposition kenyane qui suggère la création d'un registre des DCP, contenant notamment un identifiant unique pour chaque DCP dérivant, l'identité de son propriétaire et le navire qui lui est affecté. Le Kenya demande également la mise en place d'un système de surveillance des DCP dérivants, qui permettrait la transmission en temps réel des données de géolocalisation. De telles mesures constitueraient une avancée considérable pour accroître la transparence de la pêche au thon.</p> <p><strong>La proposition de l'UE en contradiction avec l'urgence environnementale </strong></p> <p>Au lieu d'assumer ses responsabilités et commencer à se détourner de l'assistance technologique pour capturer des populations de poissons en déclin, l'UE a présenté une proposition soulignant la nécessité de mettre en place des DCP "biodégradables"(9), qui n'auraient donc aucun impact sur la plupart des effets délétères que les DCP ont sur les écosystèmes marins, par exemple les prises accessoires et la capture élevée de juvéniles.</p> <p>L'UE prétend avoir une vision pour une pêche durable et un partenariat équitable avec les pays en développement, mais elle n'a pas encore joint le geste à la parole. Au contraire, BLOOM a récemment montré que les lobbies français et espagnols de la pêche à la senne coulissante l'emportent désormais sur le nombre de représentants publics au sein des délégations officielles de l'UE dans l'océan Indien(10).</p> <p>Aujourd'hui, BLOOM appelle l'UE à prendre position en faveur d'une pêche durable et de la justice sociale par le biais d'accords de partenariat réellement équitables avec les pays en développement et en soutenant la proposition de l'Inde sur les DCP, la proposition du Kenya sur la transparence et les revendications des pays côtiers au lieu d'obéir à son industrie de la pêche.</p></div>